Accueil > Toute l'actualité > Actualités > Le CESE a adopté son avis pour des élèves en meilleure santé
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo

Commentaires

Santé des eleves

Bonjour
J'ai écouté avec attention votre discours. Je suis d'accord qu'il y a pénurie de médecin scolaire et c'est bien dommage.pour accompagné ma fille depuis toute petite suite souci de santé a la naissance. Le problème est que un milieu normal avec des différence, c'est pas toujours évident d'être comme les autres enfants. Et le plus dur et de savoir comment s'orienter avec ses difficultés. Il faut se battre tous les jours. Il faut aider les enfants en difficultés, les encourager .
Bien cordialement

La santé à l'école

Il nous faut plus de médecins. Chaque année, de jeunes bacheliers n'ont d'autre aspiration que de soigner les autres. Et l'Ordre des Médecins impose toujours son numerus clausus. Ceux qui arrivent à franchir cet obstacle inique se retrouvent ensuite épuisés, débordés par l'exercice de leur profession. Le manque de médecins crée les déserts médicaux, la misère de la médecine du travail et de la médecine scolaire. Cessez de dire que la médecine française est une des meilleures du monde, alors qu'elle pourrait l'être. Cessez de faire barrage aux futurs médecins..

Concernant le rapport "Pour des élèves en meilleur santé"

Ce rapport est une analyse très pertinente de la prise en compte de la santé des enfants à l'école, du manque de coordination et, par conséquent de cohérence, dans les actions menées. Les professionnels de l'éducation nationale (infirmiers, médecins et psychologues scolaires) qui participent à cette "prévention" (qui dans les faits est inexistante) sont concentrés dans le 2nd degré au détriment du 1er degré.
Cependant, un grand absent dans votre présentation : le service social scolaire. Cet acteur au sein de l'éducation nationale participe et contribue à la protection de l'enfant, à la mise en place de soins, à l'accompagnement éducatif,... Il est le lien avec les partenaires institutionnels et associatifs. Il est également à l'écoute des jeunes et des familles.
Dans ce rapport, l'approche médicalisée de la santé est une vision très restrictive de la santé. Pourtant les rédacteurs se sont appuyer sur la charte d'Otawa. Persister dans cette médicalisation ne permettra pas de faire avancer une réflexion vers une approche préventive.
Bien cordialement

Pour des élèves en meilleure santé

Tout à fait d'accord

service social

Effectivement la problématique actuelle est la prise en compte de la misère des enfants qui fréquentent l'école et cela relève d'une approche sociale plus que médicale;

Archives