Accueil > Travaux > Travaux adoptés > Combattre les violences faites aux femmes dans les outre-mer
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google+ Partager sur LinkedIn Partager sur Viadeo

Les violences faites aux femmes dans le cadre de la relation conjugale coûtent chaque année 3,6 Mrd€. Une femme meurt tous les 2,7 jours sous les coups de son compagnon. Les différents territoires d’outre-mer participent de ce constat national. Au-delà d’une grande diversité de situations, les violences faites aux femmes y sont cependant plus nombreuses que dans l’Hexagone et les agressions les plus graves excèdent la moyenne. L’avis, co-construit avec les territoires concernés, fait le constat de cette prévalence des violences faites aux femmes. Il souligne la grande diversité des territoires ultramarins dont la grande majorité reste confrontée à des contextes économiques et sociaux difficiles, où le statut des femmes est parfois plus encore qu’ailleurs soumis aux stéréotypes légitimant les violences. Il propose des recommandations très concrètes et des outils pour que chaque territoire puisse s’en saisir afin de faire reculer significativement ce phénomène dont les dommages ont également des conséquences graves sur les enfants et, in fine, la société toute entière.

Type de saisine : Saisine gouvernementale
Descripteur Eurovoc : agression physique, violence sexuelle, violence domestique, femme

Désignation de la.du.des rapporteur.e.s et discussion autour du programme de travail

Auditions de M. Gérard LOPEZ, Président fondateur de l'Institut de victimologie de Paris, psychiatre travaillant notamment sur les violences faites aux femmes dans les Antilles et de Mme Valérie THOMAS, médecin urgentiste à Mayotte (en visioconférence)

Auditions de Mme Laetitia DREAN, responsable du pôle évaluation et capitalisation du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse (FEJ) et de Mme Magda TOMASINI, directrice de l'Institut national des études démographiques (INED)

Compte rendu de la mission en Nouvelle-Calédonie par Mme RONAI et M. TOGNA - remise de l'avis du CESE Nouvelle-Calédonie "Combattre les violences faites aux femmes en Nouvelle-Calédonie" par Daniel CORNAILLE, Président du CESE Nouvelle-Calédonie & débat

Examen, en première lecture, de la première partie du projet d'étude

Examen, en première lecture, de la deuxième et dernière partie du projet d'étude

Examen, en seconde lecture, du projet d'étude et vote

Examen, en seconde lecture, de l'avant-projet d'avis et vote

Combattre les violences faites aux femmes dans les Outre-mer

Nombres de votants : 160
Total des voix pour : 159
Total des voix contre : 0
Total des abstentions : 1
Groupe Vote Déclaration Orateur
Groupe environnement et nature 12 voix pour Télécharger
Allain BOUGRAIN DUBOURG
Groupe des entreprises 20 voix pour Télécharger
Eva ESCANDON
Groupe de la coopération 5 voix pour Télécharger
Isabelle ROUDIL
Groupe CGT-FO 7 voix pour Télécharger
Jacques TECHER
Groupe CGT 10 voix pour Télécharger
Michele CHAY
Groupe CFTC 4 voix pour
1 abstention
Télécharger
Pascale COTON
Groupe CFE-CGC 3 voix pour Télécharger
Véronique BIARNAIX-ROCHE
Groupe CFDT 13 voix pour Télécharger
Adria HOUBAIRI
Groupe des associations 8 voix pour Télécharger
Françoise SAUVAGEOT
Groupe de l'artisanat 7 voix pour Télécharger
Monique AMOROS
Groupe de l'agriculture 1 voix pour Télécharger
Pascal FEREY
Groupe des Organisations étudiantes et mouvements de jeunesse 5 voix pour Télécharger
Laure DELAIR
Antoine DULIN
Groupe de l'Outre-mer 8 voix pour Télécharger
Isabelle BIAUX-ALTMANN
Groupe des personnalités qualifiées 37 voix pour Télécharger
Olga TROSTIANSKY

Groupe des professions libérales 4 voix pour Télécharger
Dominique RIQUIER-SAUVAGE
Groupe UNAF 10 voix pour Télécharger
Bernard TRANCHAND
Groupe UNSA 2 voix pour Télécharger
Martine VIGNAU
Groupe de la mutualité 3 voix pour Télécharger
Stéphane JUNIQUE

Rechercher une publication